Le marché du ciment, un secteur en pleine croissance au Cameroun

Pendant près d’un demi-siècle, le marché du ciment au Cameroun était contrôlé par le groupe français Lafarge. Tout comme pour la société s’occupant de l’énergie électrique ou encore de la distribution de l’eau, Lafarge était dans une position de monopole totale. La tendance du marché du ciment va évoluer très rapidement en 2014. En un laps de temps, plusieurs concurrents vont se positionner sur le marché et les cartes vont être redistribuées. Le Marocain CIMAF mais surtout le nigérian Dangote vont faire une entrée remarquable sur le marché du ciment camerounais.

Bien que la demande soit très forte, l’abondance sur le marché va rompre avec le phénomène de rupture de stocks qui occasionnait les surenchères venant de la part des commerçants véreux. Cimencam, CIMAF et Dangote vont se faire rejoindre par Medcem du géant Turque Eren holding. Les capacités de production du ciment au Cameroun ses 4 dernières années ont pratiquement triplé allant de 1,6 million de tonnes avant 2014 à 5,5 millions de tonnes aujourd’hui, mais malheureusement, force est de constater que le prix du sac du ciment n’a pas connu une grosse baisse. Néanmoins, on peut quand même se satisfaire de la disponibilité du ciment, mais aussi de la stabilité des prix dans les quincailleries.

Pendant ce temps, le juteux marché du ciment attire toujours les nouveaux investisseurs. Le dernier annoncé sur le marché, c’est Egin SA dont l’usine est à Douala et qui produit le ciment Lion. Avec la multiplication des acteurs sur le marché, les populations n’ont qu’un seul vœu, celui de voir baisser considérablement le coût du sac de ciment. Ceci sans aucun doute boostera davantage le secteur de la construction qui a un très bel avenir au Cameroun.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *